De retour en Colombie après un mois et demi en France, je reprends ma plume numérique. Ceux qui suivent notre blog allaient finir par penser qu'il ne se passait plus rien à LA SEMILLA et je ne voudrais pas qu'ils s'inquiètent... Il me serait en effet difficile de vous raconter tous les évènements récents tant ils ont été riches et je vais donc me contenter ici de revenir sur la réunion de notre Conseil d'Administration qui a eu lieu au mois de juillet.

Au-delà du fait qu'elle a permis de dynamiser notre équipe qui s'est élargie (encore bienvenue à Paola !), elle aura surtout été l'occasion de se mettre d'accord sur une nouvelle définition de notre projet. Trois facteurs y ont contribué : l'étude externe réalisée pour nous par l'association colombienne MISION GAIA, mes premières observations sur place et des sollicitations de collaboration émanant d'acteurs associatifs locaux.

La décision collective qui a été prise vise à élargir nos champs d'action pour passer de la création d'une école à celle d'un centre éducatif et culturel tout en gardant notre objectif initial de "construire un pont entre notre monde "moderne" et globalisée et les peuples premiers de la Sierra Nevada en Colombie (indiens Kogis notamment)". Objectif qui continue de se décliner en des facettes écologique, éducative et culturelle. Nous gardons bien évidemment aussi des projets dirigés vers les enfants (et nous sommes actuellement en discussion avec une association colombienne sur ce sujet) mais cet élargissement nous permettra notamment de répondre à des besoins locaux et à des sollicitations récentes, par exemple :

  • jouer un rôle d'éducation écologique pour des populations adultes ;
  • aider et soutenir une association locale partenaire (co-dirigée par un mamo kogi !) pour l'élaboration d'un film-documentaire sur les fêtes kogis, à des fins de sauvegarde de leur patrimoine culturel.

Justement sur ce dernier sujet, c'est avec émotion que je "monte" cette semaine dans la Sierra Nevada de Santa Marta pour assister à une fête indienne traditionnelle et j'espère vous ramener prochainement quelques images, si les kogis m'y autorisent.