Comme nous l'avions suggéré dans deux précédents billets (De l'étude terrain au voyage sur le terrain puis Réunion d'été pour La Semilla), la phase d´étude, d'observation et de contacts sur place a conduit notre association à élargir ses objectifs. Ils sont désormais centrés autour de la création d'un centre éducatif et culturel et gardent le cap initial de tisser un lien avec les Indiens vivant dans la Sierra Nevada de Colombie pour créer un pont entre nos civilisations.

Ce temps de l'observation, de la réflexion et de la discussion, systématiquement observé par les communautés indiennes avant toute décision importante, était en effet nécessaire. Il nous a permis de définir une feuille de route et un texte de présentation de nos objectifs et de notre projet dont voici le contenu :

Logo.jpg

'' Quel est notre objectif ?''

Le but de notre association est de tisser un lien avec les Indiens vivant dans la Sierra Nevada de Colombie pour créer un pont entre nos civilisations. Il se décline en différents volets : éducatif, écologique, culturel et artistique. Pour ce faire, nous envisageons de créer un centre éducatif et culturel afin de pouvoir mener des actions en lien avec les peuples premiers de la Sierra Nevada de Santa Marta, en Colombie. Cette région a la double particularité d'être un des lieux les plus riches en biodiversité au monde (plus haute montagne en bord de mer avec de nombreuses espèces endémiques) et d'héberger en son sein une des dernières civilisations précolombienne (les kogis et leurs « cousins » arhuacos, wiwas et kankuamos). C’est un lieu précieux que les indiens appellent le « cœur du monde », un paradis malheureusement aujourd’hui menacé par le développement économique. Or, le message des indiens est intrinsèquement lié à la protection de la nature. Notre association souhaite être un lieu d’échange entre toutes populations vivant dans cette région. Pour cela nous avons besoin du soutien et de la participation de tous : d’abord les acteurs locaux, indiens et non indiens, mais aussi de personnes et d’entités internationales. Concrètement, LA SEMILLA pourrait soutenir ou porter :

  • des enseignements venant des peuples premiers de la « Sierra » ;
  • des actions d’appui et préservation au bénéfice des populations de la Sierra, décidées collectivement ;
  • des événements écologiques, culturels et artistiques.

Ces actions viseront à reconnaître, transmettre, sauvegarder et diffuser la sagesse et les connaissances ancestrales de ces peuples alors que leurs traditions pratiques, artistiques et sacrées, bien que toujours vivantes, sont menacées. Il y a donc nécessité de préserver la culture précieuse et millénaire des indiens de la Sierra Nevada. Pour cela, des actions comme la création d’une bibliothèque et un fond documentaire, la réalisation de films sur certains aspects méconnus (fêtes traditionnelles) sont déjà en cours à la demande des indiens.

A qui est destiné notre projet ?

Le public qui pourrait bénéficier de notre action et de notre centre éducatif et culturel est très large : les enfants mais aussi les adultes, locaux comme étrangers sont concernés. Car notre projet est d’ordre :

  • social : certaines personnes ne savent pas lire ou écrire ;
  • écologique : certains paysans perdent les modes de culture traditionnelle que les indiens ont su conserver tandis que les indiens ont parfois du mal à gérer des contacts nouveaux avec la société non indienne qui les entoure ;
  • culturel et philosophique : de nombreuses personnes, venant parfois de très loin, s'installent ou passent dans la région car elles ont un intérêt et un respect profond pour des peuples premiers dont la sagesse commence à être reconnue internationalement (France 2 , NATIONAL GEOGRAFIC, BBC).

Où va se situer notre action ?

Pour débuter, nous avons établi une présence et créé des relations dans la région. A Minca (aujourd'hui la « capitale écologique de la Sierra Nevada », véritable porte d'entrée de la Sierra à 20 minutes de l’agglomération de Santa Marta) et à Rio Ancho, plus éloignée d’un centre urbain mais proche de plusieurs communautés Kogies avec lesquelles nous avons déjà des relations.