Lorsque nous nous sommes lancés dans cette aventure de réaliser un documentaire la fête traditionnelle des indiens Koguis pour répondre à leur désir, nous étions loin d'en imaginer le chemin. Nous répondions tout simplement à une nécessité qui s'exprimait devant nous et à laquelle nous percevions un sens encore plus grand que ce qu'il paraissait. Aujourd'hui, nous sommes sur le point de le terminer. Pour y parvenir, nous lançons une campagne de financement participatif (crowdfunding) et faisons appel à votre générosité sans laquelle rien n'aurait pu commencer.

Nous avons eu la chance de rencontrer, au début de notre chemin, l'association colombienne Seïneken dont le savoir faire est justement centré sur la réalisation de documentaires dans cet environnement à la fois difficile et merveilleux qu'est la Sierra Nevada de Santa Marta en Colombie, la plus haute montagne du monde en bord de mer, qui abrite en son sein une culture indigène millénaire porteuse d'un trésor de sagesses et de connaissances. Notre marche a ainsi commencé avec l'association Seïneken (*) qui s'est jointe à nos voyages jusqu'à Yinkuamero. Résultat : sept voyages et plus d'une 33 jours de tournages en terre Koguie, des jours de traduction "Kogui -> Espagnol" (viendront les traductions espagnol -> français), un long travail de classification et d'édition. En décembre dernier, un premier fruit se détachait : nous projetions aux Koguis leur version du documentaire (40 minutes), nous leur remettions une copie du matériel "brut" (images, sons, vidéos), une cinquantaine de photos et réalisions une première projection en pleine Sierra Nevada !

Projection_dans_la_Sierra.png

Le premier objectif était rempli ! Pourtant, il nous restait encore à produire "la version pour le monde", un moyen métrage. Ce projet vise en effet à aider à la préservation de la culture merveilleuse des indiens Koguis mais aussi à porter un message de recherche d'harmonie avec la nature vers notre "monde moderne" qui se contente trop souvent de "petit pas" dans ce domaine. Paradoxalement la réalisation de ce "second" documentaire s'avéra plus difficile. Nous nous sommes assez rapidement et naturellement orientés vers un documentaire qui donne la parole directe aux Koguis et en particulier au mamá Juan Conchacala, une des autorités spirituelles principales de leur peuple et un des derniers mamás vivant à avoir reçu la formation complète, pendant plus de vingt ans dans les grottes de la Sierra Nevada. Un trésor de connaissances encore vivant... Nous ne voulions pas de "voix off" qui parlerait à la place des Koguis, pas d'un journaliste qui jouerait le rôle d'intermédiaire ni de chercheur qui nous expliquerait à leur place ce qu'est leur culture. Si cette volonté était ferme et sincère, la concrétiser s'avérait difficile : comment rendre ces paroles - qui viennent de la nuit des temps - accessibles et porteuses de sens pour quelqu'un qui vit à Paris ou Madrid ? A un moment, nous avons cru ne pas y arriver et pensé devoir faire appel à une société de production. L'inconvénient : nous aurions perdu la main, une partie importante des droits et les Koguis aussi (**).

Mais un scénario a émergé et des personnes sont apparues pour nous permettre d'aborder cette dernière ligne droite (qui n'est jamais totalement droite dans la Sierra). Plusieurs professionnels de l'audio visuel nous ont généreusement aidé avec leurs conseils, leur travail et/ou leur matériel. Ils s'appellent Patricia, Antonio, Régis, Nacho ou Chris. Grâce à eux, le travail est presque terminé et nous avons pu rester sur la ligne que nous souhaitions: un documentaire auto-produit qui donne la parole directe aux Koguis.

Alors il nous reste encore quelques scènes à filmer et un travail d'édition pour le terminer : la dernière étape. Ensuite il nous faudra le présenter aux Koguis tout d'abord puis à différents sites en Colombie. Pour pouvoir terminer ce rêve et le partager avec vous tous en gardant cette indépendance, nous faisons appel une seconde fois à votre générosité au travers de cette campagne de crowdfunding via la plateforme Hello Asso.

Youtube_-_Crowdfunding_FRE-ES.png

Merci d'avance !

(*) en langue Koguie "Seïneken" signifie la "Mère Universelle" ou Principe féminin, de la même manière que "Seïyankua" signifie le Père Créateur. (**) Précisons qu'un indien Kogui est vice-président de l'association LA SEMILLA Colombie et que nous avançons en renouvelant constamment l'accord de la communauté et du mamá Conchacala lui-même en relation régulière avec les autres autorités traditionnelles principales de la Sierra. Cette recherche constante d'accord est même intégrée dans les statuts de nos associations.